Défense de la langue française   
« Bruxelles speaks english »
Libération 13/11/2002

« La langue unique de l'Union élargie devrait être, sans surprise, l'anglais. Les travaux de la Convention européenne, chargée de préparer la Constitution de la grande Europe, sont impitoyables pour la langue de Molière : tous les pays candidats ont choisi, quasiment sans exception, de pratiquer l'idiome de Shakespeare. (...) Rapidement, les candidats ont renoncé à leurs coûteux interprètes au bénéfice de la langue qu'ils connaissent le mieux. Et le triste constat est là : c'est l'anglais qui triomphe. Il y a fort à parier que ce régime quasi unilingue s'imposera petit à petit, puisque l'une des options envisagée pour faire face au coût des interprétations et des traductions est de laisser une partie des frais aux États membres. »
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •