Défense de la langue française   
LES RELAIS H DEVIENNENT RELAY !

M. Jacques Legendre - sénateur du Nord - fait part à DLF de la réponse, par lettre du 17 avril, de M. de Rostolan ,directeur général des « Relais H ».

Monsieur le Sénateur,

      En réponse à votre correspondance du 11 avril 2000, je me permets de vous apporter les explications suivantes :
      Relay est une enseigne d'HACHETTE DISTRIBUTION SERVICES (HDS), Société du Groupe LAGARDERE, groupe bien français.

      En transformant RELAIS H en RELAY, nous avons voulu, pour notre enseigne, trouver un nom simple, concis, compréhensible et prononçable dans tous les pays. En effet, HDS a plu de 1000 points de vente dans le monde. Nous avons également voulu trouver un nom d'origine française ce qui, en l'occurrence, est le cas.
      En effet, le mot « Relais » est issu du vieux français « Relay » (qui a donné le verbe relayer). Il est devenu « relai » au 18e siècle puis « relais ».

      Le groupe Hachette a été particulièrement attentif à cet aspect sémantique tout comme les autorités concernées du Québec qui, étant au courant de cet état de fait, nous ont autorisé à installer ce nom au fronton de nos magasins de l'aéroport de Montréal. Il existe d'ailleurs, là-bas, des restaurants répondant au nom de « Relay du Roy ».       À titre d'information, la première référence connue que nous ayons trouvée au mot « relay » est un poème de Jean Desmarets de Saint-Sorlin (1595-1696) « Clovis ou la France Chrestienne » :

« … Trois Relays sont placez pour haster le retour,
quand ses yeux auroient veû l'objet de son amour… »
Réf. Bibliothèque nationale (1).
En espérant que ces quelques éclaircissements auront pu lever votre inquiétude légitime a priori,
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Sénateur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Louis de Rostolan Directeur Général

(1) Cette explication est mentionnée sur notre site internet Relay.fr
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •