• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •

l'Institut
« Ni purisme ni laxisme »

La langue française est notre trésor, sachons le préserver.
(Jean Dutourd (†), de l’Académie française, ancien président de DLF)

Pour conserver à la langue française toute sa qualité,
pour la promouvoir auprès des jeunes générations,
pour maintenir son rang dans le monde,
pour résister à l’invasion des vocables étrangers,


la langue, c'est l'affaire de tous. Groupons-nous pour agir !
     La page Facebook



La prochaine conférence d’Ange Bizet
pour la Société française d’onomastique, « La question de l’exonymie »,
aura lieu le 18 novembre à 14 heures, au Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales,
11, rue des Quatre-Fils, 75003 Paris. Lire la suite
Le journal Le Parisien a fait paraitre le 16 juin une tribune consacrée à la défense de la langue française.
Le texte orignal du manifeste a été adressé au Président de la République.
Il a été signé par 100 personnalités françaises et du monde francophone.
Texte complet et liste complète des signataires ICI

Résultats des lauréats 2019 et des encouragés. ICI

"Zorro et les-z-euros" Une vidéo instructive pour rappeler les règles de liaisons lors de l’énoncé des sommes en euros.
Par Anne Rosnoblet, mise en forme d’Olivier Marchal (Voir la vidéo)
17 juin, à 9 h 30 : rencontre littéraire à Besançon (voir site des délégations, puis Franche-Comté). ou directement ICI.
Ange Bizet parlera de l'exonymie dans le cadre des conférences de la Société française d'onomastique, le lundi 17 juin à 14 heures,
au CARAN (Centre d'accueil et de recherche des Archives nationales), 11, rue des Quatre-Fils, 75003 Paris.
Cette conférence est gratuite et ouverte au public.
« L’exonymie, sujet très vaste, concerne les différents domaines de l’onomastique, anthroponymie, toponymie et évidemment politonymie, qui étudie les noms des entités politiques et administratives. Rien que pour l’anthroponymie, l’ethnonymie demanderait à elle seule un long exposé, que M. Bizet ne fera qu’évoquer. Cette conférence se placera dans une perspective historique, en s’efforçant de montrer aussi bien les enjeux linguistiques que le contexte idéologique dans l’usage des noms de villes ou de pays.
En effet, la politonymie est actuellement le domaine le plus sensible, puisque de nombreuses instances nationales et internationales (CNT, MAE, ONU, etc.) interviennent dans ce domaine très particulier de la toponymie. »
Déjeuner : jeudi 10 octobre 2019. Notre déjeuner d'automne aura lieu le jeudi 10 octobre,
au restaurant Le Congrès d’Auteuil, à 12 h 30. Voir modalités de réservation ICI
Pascal Mignerey nous signale que la dixième Dictée de Versailles, dont il est comme à l’accoutumée l’auteur du texte, se tiendra le samedi 15 juin 2019 à l’Hôtel de Ville de Versailles dans le cadre du Mois Molière.

Le thème de cette dictée, qui sera suivie par une conférence sur ce sujet, porte sur les généraux La Fayette et Pershing, réunis par un monument commun à Versailles. Les détails d’inscription ainsi que les textes des précédentes dictées sont consultables sur www.dictee-versailles.fr.
LE PLUMIER D'OR
Pour consulter les résultats des lauréats 2019 cliquer ici.

Élections européennes :
lettre de DLF envoyée aux têtes de liste pour les interroger sur l’emploi de la langue française dans les institutions européennes. voir ICI
Céline Martin, directrice de l'Alliance française d'Oulan-Bator - capitale de la Mongolie -, a annoncé, dans l'émission de France Inter, le « 5/7 », à 5 h 25, (" Déjà debout "), pendant 4 minutes et 45 secondes, la participation d'une vingtaine de ses étudiants au concours de La Plume d'or, parrainé par Mme Deromedi, sénateur des Français établis hors de France, et organisé par Défense de la langue française.
Elle insiste aussi sur la francophilie des Mongols... https://www.franceinter.fr/emissions/le-5-7/le-5-7-20-mars-2019
Communiqué de presse
Prix Richelieu 2019 : deux journalistes de radio.
Le jury de Défense de la langue française, présidé par l’académicien Xavier Darcos, chancelier de l’Institut, a décerné le prix Richelieu 2019 à :
Wendy Bouchard, animatrice à Europe 1 et coauteur de L'almanach des amoureux des mots (Larousse, 2017, réédition 2018) ;
Mathieu Vidard, animateur, depuis septembre 2006, de « La tête au carré » sur France Inter.
Chaque année, depuis 1992, ce prix récompense des journalistes (radio, télévision, presse écrite), qui par la qualité de leur langage ou de leurs écrits illustrent la langue française.
Les lauréats seront honorés par le président de l’Association, le samedi 6 avril, au cours d’un déjeuner au palais du Luxembourg.

Hommage à Dominique Noguez décédé le 15 mars, par l'écrivain François Taillandier. ICI
Dominique Noguez venait de publier Encore une citation, monsieur le bourreau ! Histoire des plus beaux aphorismes (Albin Michel, 2019).
Programme de Résonances francophones, manifestation à laquelle participent notre administrateur et ancien vice-président Dominique Hoppe et notre ancien administrateur Me Jean-Claude Amboise : ICI
JOURNÉE DES DICTIONNAIRES, Dictionnaires et noms propres
Colloque international Mercredi 20 mars 2019
Université Paris Seine, Fondation Alliance française, Délégation générale à la langue française et aux langues de France, au Théâtre de la Fondation de l’Alliance française, 101 bd Raspail, 75006 Paris
(M° Notre-Dame-des-Champs, Saint-Placide) (colloque gratuit et sans réservation) voir programme ICI
Ma grand-mère a cent ans et cent euros.
Petit moyen mnémotechnique imparable pour ne plus faire la grosse faute d'absence de liaison dans les sommes en euros... Ici : 100 euros (cent euros) Voir vidéo "MP4" ICI
Des chercheurs protestent contre l’hégémonie de l’anglais dans l’édition scientifique.

« La recherche francophone en sciences de gestion n’a aucune raison d’accepter une soumission à un ordre anglo-saxon » LIRE la suite
Il faut défendre la langue française contre l’anglais qui la menace...en France même !

par André Vallini, ancien secrétaire d’État et Sénateur. LIRE
Pétition contre le Globish !
Une centaine d’écrivains, d’essayistes, de journalistes et d’artistes s’indignent de voir le "globish", un sous-anglais, supplanter notre langue. Y compris au sein du prochain salon Livre Paris. LIRE
  clic photo pour l’agrandir
Entrevue avec M. Jacques Toubon
Le 11 janvier 2019, une délégation de DLF a été reçue par M. Jacques Toubon, ancien ministre et actuel Défenseur des Droits.
Le but de cette rencontre, sollicitée par DLF, était d’évoquer l’application de la loi du 4 août 1994, relative à l’emploi de la langue française, dont M. Jacques Toubon avait été l’initiateur alors qu’il était ministre de la Culture.
Vous pourrez lire plus de détails dans le numéro 271 de notre revue (parution fin mars 2019)


Conférence organisée par le Comité d’initiative de l’OEP (Observatoire européen du plurilinguisme)
en partenariat avec l’association Défense de la langue française (DLF) :
lundi 28 janvier 2019 de 17 à 19 heures
mairie du 5e arrondissement de Paris, 21, place du Panthéon. Invités : Jean Pruvost et Alexandre Klimenko
« Anglicisation : l’emprunt, entre enrichissement et domination ? »
et inauguration du site
« 10 anglicismes par mois pour se remuer les méninges »
S’inscrire en écrivant à contact@observatoireplurilinguisme.eu (jusqu’au 25 janvier à 15 heures).

- Jean Pruvost, lexicologue et professeur émérite à l’Université Cergy-Pontoise, Jean Pruvost est l’auteur de plusieurs centaines de publications et de nombreux ouvrages, il est l’auteur de plusieurs dictionnaires, il dirige la Revue internationale des études de linguistique appliquée et occupe diverses responsabilités dans le monde de l’édition en sciences humaines, passionné par l’histoire de la langue française, il tient diverses chroniques de langue dans la presse écrite et à la radio. Enfin, il est vice-président de l'association Défense de la langue française présidée par Xavier Darcos, de l'Académie française.

- Alexandre Klimenko, docteur ès lettres, professeur et chef de la chaire de traduction et d’interprétariat, à l’université Vladimir Dahl (Ukraine), est l’auteur d’une quarantaine de publications sur la dynamique de la norme littéraire française et l’acceptabilité des anglicismes en français, dont la monographie publiée en 2009 : Linguistique prescriptive. Expérience française de normalisation au cours du XXe siècle (en ukrainien), Éditions de l’Université Volodimir Dahl, Lougansk, 500 p. Enfin, il travaille à l’élaboration d’un Nouveau dictionnaire des anglicismes, qui a inspiré le site mis en place par l’OEP et dont cette conférence constituera l’inauguration.
Assemblée générale, déjeuner et prix Richelieu : samedi 6 avril 2019
L’assemblée générale ordinaire de DLF se tiendra le 6 avril, à 9 h 30, à l’École des mines,
amphithéâtre L118, 60, boulevard Saint-Michel, à Paris-6e, et sera suivie d’un déjeuner, à 13 heures,
dans les salons de Boffrand du palais du Luxembourg, 15 ter, rue de Vaugirard, à Paris-6e (prix : 52 €).
Notre invité d'honneur sera le lauréat du prix Richelieu 2019, auquel notre président, Xavier Darcos, de l’Académie française, remettra sa récompense.

Les places seront réservées en priorité à ceux qui auront adressé le montant correspondant.
S’inscrire auprès de Mme Madly Podevin, secrétariat de DLF, 222, avenue de Versailles, 75016 Paris.
Communiqué 2018 de l’Académie de la Carpette anglaise
Le 12 décembre 2018, le jury composé de représentants du monde littéraire, politique et associatif, a décerné le prix de la Carpette anglaise 2018 à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son entêtement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française. ICI
Discours de Gilles Darras, maître de conférence à l'université de Paris-Sorbonne, lauréat du prix Nerval-Goethe 2018.
Discours prononcé le 31 janvier, à l'ambassade d'Allemagne à Paris. LIRE

Actions de Françoise Etoa, présidente du Cercle des enfants, en 2018.
Lien ICI

NON? L'EUROPE NE DOIT PAS PARLER ANGLAIS
Pourquoi les institutions européennes n'abandonneraient-elles pas la langue de Shakespeare pour adopter le plurilinguisme et la traduction ?
Un débat primordial à I'heure du I7e sommet international de la francophonie, les 11 et 12 octobre à Erevan, en Arménie.
par Benoît DUTEURTRE lire la suite
INVITATION
La délégation Champagne-Ardenne, association sous les patronages
du président de l’Université Champagne Ardenne et du Rectorat de Reims, lire la suite
LE PLUMIER D'OR
   Il est organisé par Défense de la langue française à l'occasion de la Semaine de la Francophonie.
Pour les inscriptions des candidats 2018/ 2019. ICI


Semaine de la langue française et de la francophonie, en mars 2019 et notre concours La Plume d'or.
Pour le plein écran cliquez sur ce logo à gauche de la carte et choisissez Passez en plein écran.


Un député tente d’affaiblir encore la loi du 4 août 1994.
La loi du 4 août 1994, dernier rempart contre le globish qui ridiculise notre langue, est en danger ! Philippe Berta, député de la 6e circonscription du Gard, entend obtenir qu'elle soit modifiée et qu'on n'ennuie plus les maires et les collectivités en leur demandant de parler français.
Dans la proposition de loi présentée par M. Berta – son rôle à la commission des affaires culturelles et de l'éducation n'est pourtant pas de démolir notre culture – on peut lire par exemple : Par ce truchement [l'anglais !] les collectivités s’emploient à se doter d’une image qui rende attractifs leurs territoires auprès de différents publics, résidents, investisseurs ou touristes.
Mais parmi quelque 60 millions de Français, une petite minorité seulement se laisse éblouir par le snobisme du tout-à-l'anglais. Les autres sont agacés par cette manie de tout mettre à la sauce anglo-américaine... sauce d'ailleurs indigeste ces temps-ci.
Mais les investisseurs investiraient peut-être plus volontiers dans un pays capable d'affirmer ses valeurs. S'il suffisait de baragouiner quelques mots de mauvais anglais pour les voir accourir, nombre de pays anglophones verraient leur économie se porter mieux.
Mais les touristes viennent en France aussi pour la culture et la langue françaises ; les Anglais, et les Américains surtout, se moquent avec une pointe d'effarement de ces Français qui saccagent leur propre langue, et la leur la plupart du temps, en voulant les singer.
DLF a déjà protesté (voir). Agissez vous aussi : écrivez à votre député, à M. Berta, à M. Patrick Bloche, le président de la commission des affaires culturelles et de l'éducation... Ne laissez pas passer cette loi, un pas de plus vers une langue pauvre, vers l'invasion de slogans dénués de sens !


Ce site est hébergé par
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •