• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •

l'Institut
« Ni purisme ni laxisme »

La langue française est notre trésor, sachons le préserver.
(Jean Dutourd (†), de l’Académie française, ancien président de DLF)

Pour conserver à la langue française toute sa qualité,
pour la promouvoir auprès des jeunes générations,
pour maintenir son rang dans le monde,
pour résister à l’invasion des vocables étrangers,


la langue, c'est l'affaire de tous. Groupons-nous pour agir !
     La page Facebook



La Banque centrale européenne officialise l’emploi obligatoire de l’anglais !
Dans une note d’orientation, datée d’octobre 2020, elle impose l’utilisation de cette langue dans certaines opérations bancaires.
Nous avons alerté les 77 députés européens français en leur suggérant de réagir. voir ICI
Nous joignons les réponses reçues. ICI
les nouveaux mots du week-end de Bernard Fripiat :

L'origine du mot sanglier ! Hommage à Obélix ! ICI
L'origine du mot taxi ! hep ! ICI
À l'époque de Molière grammaire rimait avec grand-mère ! ICI
Quel est le pluriel de grand(s)-mères ? ICI
Doit-on dire elle s'est fait l'écho ou elle s'est faite l'écho ? ICI
Visionner les mots des semaines précédentes ICI

Chaque dimanche, Ange Bizet répond en deux minutes à une question de français, dans "Le Juste Mot", sur France Bleu Auxerre.
On peut écouter ces émissions ici :
https://www.francebleu.fr/archives/emissions/le-juste-mot/auxerre

Astrid Guillaume nous fait connaître de nouveaux mots à utiliser en français :
« Le mot sentience et ses dérivés gagnent à être connus et, dans certains cas, à être employés précisément en lieu et place des mots sensibles et sensibilités. » ICI.

À visionner
cette première présentation des
Irréductibles Mots gaulois dans la langue française
de Jacques Lacroix ICI.
J’aime la langue française, mais...
Comment d’abandons en mauvaises raisons, de reculades en panurgisme, on justifie l’hégémonie de la langue anglaise dans de nombreux domaines en attendant de la voir se généraliser et étouffer définitivement la langue française et les autres langues. Voir ICI

Assemblée générale DLF 2021
Veuillez trouver ci-joint les documents nécessaires à la tenue de notre assemblée générale dématérialisée :
- rapport moral ou d'activités ; ICI

Entretien de Marie Treps, membre du conseil d'administration de DLF, avec Alice Develey pour la rubrique « Langue française » du Figaro (8 mars 2020) : ICI
Règlement du concours de la plume d'Or 2021 ICI
Le 3 novembre 2020, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) a organisé une téléréunion en y conviant des représentants des principales associations de défense de la langue française ;
Cette réunion a permis au Délégué général d’informer les associations sur les projets en cours à la DGLF et de proposer des synergies pour l’application de la loi du 4 août 1994, relative à l’emploi de la langue française.
Voir le compte rendu complet ICI
Parler français en pays d’Ovalie.
Une vigoureuse réaction d’un écrivain toulousain, ancien joueur de rugby à propos de l’invasion des termes anglais dans cette discipline.
L’auteur, Marc Duzan, fustige avec verve les fossoyeurs de notre langue, Voir ICI

Maurice Véret a rassemblé, par thèmes, plus de 900 citations de La Fontaine.
Vous trouverez ce répertoire à l'adresse suivante : www.oeuvrelafontaine.free.fr

Quand le Général de Gaulle défendait la langue française aux armées.
Note envoyée en 1962 à son ministre Pierre Messmer
ICI
Jean Pruvost, vice-président de DLF, sera l'un des invités de la Grande Librairie, le mercredi 23 septembre à 20 h 50 sur France 5.

À voir ou à revoir sur C News, jeudi 17 septembre 2020, 9 heures : « L’heure des pros », de Pascal Praud. Thème « L’autorité ».
Dès le début, débat pendant 10 minutes sur l’écriture inclusive.
Ange Bizet affirme à propos de cette émission : « Bravo ! Pour ce débat sur l'écriture inclusive. Entièrement d'accord avec Pascal Praud. La langue est prise en otage par les idéologues du politiquement correct. C'est exactement ce qui est décrit dans 1984 d'Orwell, avec la surveillance et le contrôle permanent par Big Brother, nous y sommes. »
Du charme insidieux des anglicismes. Une lettre du journaliste de l’Express Michel Feltin-Palas qui vient appuyer notre combat pour la langue française et nous fournit quelques arguments pertinents. Il met également à l’honneur l’Académie de la carpette anglaise et cite Marie Treps, linguiste, adhérente de DLF Paris. (voir ICI)
Vous pouvez vous abonner à cette lettre gratuite à l’adresse https://bit.ly/2L5eECJ
LE PLUMIER D'OR 2021
Règlement et modalités d'inscriptions au plumier d'Or 2021 ICI


Résultats des lauréats et encouragés de la plume d'Or 2020 ICI

Un nouveau succès pour la délégation DLF des Pays de Savoie pour l’application de la loi du 4 août 1994.

Lire le communiqué de son président ICI
Lire le jugement en appel ICI

Orthogaffe.com continue :
"Après le "H", orthogaffe se demande d'où vient le "Z"
et pourquoi notre troisième lettre de l'alphabet est le C alors que les Grecs y plaçaient le G Voir ICI
Orthogaffe.com continue pendant le confinement . Pour ce 153ème sketch de la série, nous étudions l'accord de "tout" dans son intégralité, même quand il précède un "h" ou "autre" (l'accord de "tout autre", un vrai régal). Voir ICI
Nous en profitons également pour entamer une nouvelle rubrique. Après les règles de bases, l'histoire de l'orthographe et l'accord des participes passés, orthogaffe se perfectionne. Nous y étudierons des difficultés particulièrement ardues.
Une Québécoise interpelle notre Président.
Alors qu’ils se battent depuis des siècles pour préserver notre langue commune, les francophones du Canada se désespèrent de constater la soumission de plus en plus grande de la France à la langue anglaise. Espérons que ce cri de désespoir sera entendu en haut lieu. lire ici
Découvrez cinq années du mot de la semaine sur Europe 1 https://www.europe1.fr/emissions/le-mot-de-la-semaine.

Bernard Fripiat nous signale que « pendant la crise, "Le mot de la semaine" passe d'Europe 1 à You Tube ! » :
--- Travail écoutez ICI --- Déconfinement écoutez ICI
Hôpital écoutez ICI --- Clinique écoutez ICI --- Poisson écoutez ICI --- Manger écoutez ICI --- Cheveu écoutez ICI ---- École écoutez ICI Semaine de la langue française et de la francophonie, en mars 2020 et notre concours La Plume d'or.
Pour le plein écran cliquez sur ce logo à gauche de la carte et choisissez Passez en plein écran.


Un député tente d’affaiblir encore la loi du 4 août 1994.
La loi du 4 août 1994, dernier rempart contre le globish qui ridiculise notre langue, est en danger ! Philippe Berta, député de la 6e circonscription du Gard, entend obtenir qu'elle soit modifiée et qu'on n'ennuie plus les maires et les collectivités en leur demandant de parler français.
Dans la proposition de loi présentée par M. Berta – son rôle à la commission des affaires culturelles et de l'éducation n'est pourtant pas de démolir notre culture – on peut lire par exemple : Par ce truchement [l'anglais !] les collectivités s’emploient à se doter d’une image qui rende attractifs leurs territoires auprès de différents publics, résidents, investisseurs ou touristes.
Mais parmi quelque 60 millions de Français, une petite minorité seulement se laisse éblouir par le snobisme du tout-à-l'anglais. Les autres sont agacés par cette manie de tout mettre à la sauce anglo-américaine... sauce d'ailleurs indigeste ces temps-ci.
Mais les investisseurs investiraient peut-être plus volontiers dans un pays capable d'affirmer ses valeurs. S'il suffisait de baragouiner quelques mots de mauvais anglais pour les voir accourir, nombre de pays anglophones verraient leur économie se porter mieux.
Mais les touristes viennent en France aussi pour la culture et la langue françaises ; les Anglais, et les Américains surtout, se moquent avec une pointe d'effarement de ces Français qui saccagent leur propre langue, et la leur la plupart du temps, en voulant les singer.
DLF a déjà protesté (voir). Agissez vous aussi : écrivez à votre député, à M. Berta, à M. Patrick Bloche, le président de la commission des affaires culturelles et de l'éducation... Ne laissez pas passer cette loi, un pas de plus vers une langue pauvre, vers l'invasion de slogans dénués de sens !


Ce site est hébergé par
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •